Les Palestiniens commémorent le 68è anniversaire de la Nakba avec détermination à recouvrer leurs droits

Les Palestiniens commémorent depuis dimanche le 68e anniversaire de la “Nakba”, avec détermination à recouvrer leurs droits spoliés par l’occupant israélien. La Nakba désigne la “catastrophe” que fut pour les Palestiniens la création d’Israël en 1948 sur les trois quarts de la Palestine poussant plus de 760 000 Palestiniens – aujourd’hui quelque 4,8 millions avec leurs descendants- à se réfugier dans des pays voisins.

La catastrophe de la Nakba fût aussi la destruction entre 1947 et 1949, de plus de 500 villages palestiniens, dont le plus connu est Deir Yassine, avec ses 250 habitants massacrés par les forces militaires israéliennes.

Lors de la Nakba, les Israéliens ont mis la main sur 774 villes et villages palestiniens et ont détruit quelque 531 autres villes et villages palestiniens, d’après les statistiques.

Les forces d’occupation israéliennes ont commis durant cette époque 70 carnages lors desquels plus de 15 000 Palestiniens ont été assassinés.

Pour ce 68e anniversaire de la Nakba, qui intervient alors que le processus de paix israélo-palestinien est au point mort, le président palestinien Mahmoud Abbas a réaffirmé dans son allocation depuis à Ramallah en Cisjordanie, que son pays œuvre à ramener le sujet de l’occupation de la Palestine devant la scène internationale. La Palestine jouit aujourd’hui du statut d’Etat non membre observateur aux Nations unies.

Les négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens se sont arrêtées en avril 2014. Israël avait suspendu les discussions à la suite de la signature d’un nouvel accord de réconciliation entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le mouvement Hamas.

Face à la poursuite des exactions d’Israël au mépris du droit international, les Palestiniens ont affiché leur détermination à recouvrer leurs droits spoliés par l’occupant israélien.

Par la voix de chef du bureau politique du mouvement de résistance Hamas Khaled Mechaal, le mouvement a appelé à adopter “une stratégie nationale palestinienne basée sur les constantes communes, (attachement à la terre, l’unité et à la résistance), insistant sur le droit du peuple palestinien à libérer sa terre et ses lieux saints islamiques et chrétiens”. Il a affirmé la nécessité de réorganiser la maison palestinienne interne, appelant tout le monde à travailler ensemble, (toutes les forces palestiniennes et personnalités) avec une stratégie nationale commune basée sur les principes fondamentaux du peuple palestinien et de ses droits légitime.

A la veille des commémorations de la Nakba, l’Ambassadeur de l’Etat de Palestine en Algérie, Louaï Aïssa, a affirmé que “le processus de dialogue en vue de régler les différends se poursuit à Ghaza, en Cisjordanie et dans d’autres lieux et sera sanctionné à la fin du mois par une rencontre entre le chef de l’autaurité palestinienne Mahmoud Abbas et le président du Bureau politique du Mouvement Hamas, Khaled Machaal, pour préserver l’intérêt de notre peuple, de notre cause et de notre Nation, poursuivre la résistance et réaliser notre projet national”.