Il a été réalisé en pleine campagne électorale

«Il y a anguille sous roche. Les commanditaires ont choisi la période de la campagne électorale où les responsables de l’administration sont occupés par l’organisation des prochaines législatives pour s’assurer l’impunité»

 Après les déboires de la population d’Oued Fodda en ce qui concerne les routes, les fuites d’eau, les ordures, les trottoirs squattés, voici le coup de grâce qui vient terrasser non seulement les habitants de la ville d’Oued Fodda mais tous ceux de la daïra. C’est-à-dire les gens d’Oued Fodda, Ouled Abbès et Béni Rached. C’est un service hospitalier complet qui a été détourné. Les informations qui nous sont parvenus de la population ont été vérifiées sur place. En effet, le service de chirurgie dentaire a été transféré du jour au lendemain de l’hôpital, les UMC d’Oued Fodda, vers la petite commune de Harchoun.

A Harchoun, nous apprenons que c’est une nouvelle structure, c’est-à-dire que les patients n’ont pas encore acquis le geste d’aller se faire soigner dans cette nouvelle structure et encore moins quand il s’agit de soins spécialisés, en l’occurrence de la chirurgie dentaire. Qui a privé la population de toute une daïra contre une petite commune, hier seulement un tout petit douar ? L’opération s’est décidée un 13 avril, mais qui l’a cautionnée? Qui a commandité ce transfert en pleine campagne électorale ? Qui a occulté cette population et ses responsables ? Le président de l’APC en a-t-il été informé ? A-t-il cautionné cette opération ? Le chef de la daïra d’Oued Fodda qui est le représentant local de l’État, a-t-il permis cela ? Qui veut-on allumer ?

Cette population, qui a longtemps attendu ces UMC et qui, hier seulement, était très contente de la visite du wali quand il a inauguré le service d’hémodialyse, se retrouve aujourd’hui en train de se poser la question : est-ce qu’on nous enlève de la main gauche ce qu’on nous donne de la main droite ? Les gens d’Oued Fodda se demandent ce qu’il y a derrière cette opération en pleine campagne électorale.

Si les commanditaires veulent pousser les citoyens vers la démobilisation et l’absence au scrutin du 4 mai prochain, c’est réussi ! Mais qu’ils sachent que tant qu’il y aura des hommes, cela ne se passera pas comme ils veulent. Certains citoyens, très au fait, nous ont dit qu’«il y a anguille sous roche» et que «les commanditaires ont choisi la période de la campagne électorale où les responsables de l’administration sont occupés par l’organisation des prochaines législatives pour s’assurer l’impunité».

Si la nouvelle structure de Harchoun n’a pas de matériel de chirurgie dentaire, les responsables de la santé auraient pu transférer celui de la polyclinique d’Oued Fodda, car celui des UMC appartient à toute la population de la daïra en plus des passants par l’autoroute. C’est-à-dire à tous les algériens et non pas à une minorité. M. le directeur de la Santé et de la Population a-t-il cautionné cela ? Si oui, pourquoi ? M. le wali de Chlef est-il au courant de ce hold-up ? La population de la daïra d’Oued Fodda attend le déclenchement d’une enquête approfondie qui aboutira à lui rendre son bien.

Dernière minute : on nous apprend qu’une autre partie du matériel de l’hôpital d’Oued Fodda a été soustraite du service de la population d’Oued Fodda sous forme de décharge à l’hôpital de Chorfa. Il s’agirait de couveuses. Le nombre, c’est quatre ou cinq unités. Un autre matériel est en train d’être mis  hors de service pour être jeté à la décharge, c’est la radio dite échographie. Il n’y a peut être pas de médecin qualifié pour la manipulation mais les services de santé ont bien formé le docteur A. Oukazi dans le domaine de l’hémodialyse, non ? C’est même devenu un service qui fait honneur aux UMC d’Oued Fodda après son inauguration par M. Faouzi Benhasine.

Une dernière information à mettre sous réserve : un autre matériel n’a pas été retrouvé et l’enquête serait diligentée par les services de la police d’Oued Fodda. Il s’agirait d’un groupe électrogène. Affaire à suivre !

Khaled Ali Elouahed