Distribution du gaz butane dans les zones rurales

Le raccordement au réseau de gaz naturel des agglomérations présentant une forte densité de population, à l’image de Djenane El Hadj et Ziadnia ou les hameaux de Serradj et Chouakria, à la périphérie du chef-lieu de la commune d’Ouled Ben Abdelkader, a permis aux distributeurs du gaz butane de se focaliser sur les douars épars. Toutefois, les quantités destinées aux localités suscitées par le passé ne suffisent apparemment pas à couvrir les besoins de toute la région. En effet, la forte demande en gaz butane par ce temps glacial perturbe la distribution, provoquant une spéculation forcenée sur la bonbonne dont le prix oscille entre 400 et 500 DA dans certaines zones comme Latamnia, Karicha, Hbair, El Abais et Glaloua, alors que le prix officiel est de 200 DA. Cela, en dépit de la disponibilité de la matière. Certains consommateurs remettent en cause les aviculteurs qui en consomment de grande quantité. Les distributeurs, quant à eux, et pour éviter des charges supplémentaires comme le transport, le chargement et le déchargement, préfèrent écouler sur place les bonbonnes de gaz que la clientèle est prête à prendre à partir des dépôts et avec leurs propres moyens. Les habitants des coins reculés éprouvent d’énormes difficultés à acquérir une bonbonne. En vérité, ce n’est pas à cause de sa raréfaction, mais plutôt parce qu’elle est coûteuse. En plus de toute cette peine, les transporteurs qui utilisent généralement des camionnettes bâchées exigent du client d’envelopper la bonbonne dans un sac à semoule pour ne pas faire de bruit et surtout pour ne pas écorcher la benne.

Les habitants des douars relevant de la commune d’El Hadjadj ne sont pas mieux lotis. Ils se plaignent du même problème quoique tous les chemins qui mènent à leurs douars soient en bon état. Dans l’attente d’une amélioration de la situation, les distributeurs doivent multiplier les efforts pour faire parvenir les bonbonnes aux coins les plus reculés de chaque commune de façon à mettre fin aux pratiques spéculatives. Ils contribueront ainsi à atténuer les difficultés des citoyens. Les assemblées populaires communales sont censées intervenir dans ce sens pour épargner aux citoyens des sacrifices inutiles.

Abdelkader Ham