Histoire du plus puissant club de la vallée du Chélif

Par Mohamed Tiab

Répondant à d’innombrables vœux de mordus et amoureux de la balle ronde pour retracer l’histoire du football dans la vallée du Chéliff, j’ai jugé utile aujourd’hui de mettre à la disposition de nos amis sportifs l’histoire du prestigieux club colonial, le GSO (Groupement Sportif Orléansvillois).

Avant d’entamer notre sujet, il est utile de rappeler que la discipline du football a été introduite pour la première fois dans la capitale de la vallée du Chélif en 1904 à travers la création d’un club de football sous l’appellation FCO (Football Club d’Orléansville). La fondation de ce club de football est intervenue une quarantaine d’années après la création du “Football Association” par des étudiants réunis le 26 octobre 1863 à la Taverne Freemason de Liverpool (Angleterre).

En 1919, le FCO et deux autres clubs d’Orléansville (la Basoche et la Vaillante) fusionnèrent et donnèrent naissance à un autre club dans la plaine du Chélif : le Groupement Sportif Orléansvillois, par abréviation GSO.

Le nouveau club, dirigé par de gros colons de la ville d’Orléansville est composé en majorité de joueurs européens, il s’affilie officiellement à la ligue d’Alger et disputa son premier championnat durant la saison 1920-1921.

La saison officielle 1920-1921 débuta le dimanche 17 octobre 1920 pour l’obtention du titre de champion du département d’Alger. Pas moins de douze clubs de première série se sont engagés dans cette compétition : Gallia Sport d’Alger (GSA), ASSaint-Eugène (ASSE), RSCA (Red Star Club Athlétic d’Alger), CSAlger, Olympique de Hussein Dey, NSC El Biar, AS Montpensier, AS Alger, FC Blida, AS Boufarik, SSC (Starry Standard Club Alger) et GS Orléansville bien sûr. Lors de cette première journée, les Chéliffiens, malgré une grande combativité, s’inclinèrent à Alger devant le Red Star Club d’Alger par 2 buts à 0. Deux buts signés Costanzo.

La seconde journée est disputée le dimanche 24 octobre 1920 à la Ferme (l’actuelle Hay El Houria; le GSO, recevant son homologue l’A.S. Montpensier, réussit à empocher le gain du match grâce à deux belles réalisations signées Bernabé (in le Progrès du jeudi 28 octobre 1920, p. 1). La partie fut correctement arbitrée par le référée Bouziane. Le gardien Barelis des Orléansvillois n’intervient que sur une action dangereuse des Algérois durant toute la partie.

Pour rappel, les sociétaires du GSO s’entraînaient tous les jours de midi à quatorze heures à la place Victor Hugo (l’actuelle cité policière au centre-ville de Chlef, mitoyenne au commissariat central de la sûreté nationale).

“La journée du dimanche 28 novembre est disputée par un temps exécrable. La pluie n’avait pas cessé depuis la veille de déverser ses grandes quantités d’eaux. Le GSO en déplacement à Blida, a donné une forte impression et a sérieusement bousculé les Blidéens qui, en fin de compte, sortirent vainqueur par la plus petite des marges (1 but à 0)”

En dehors du match du GSO, le FCB disposa de Saint-Eugène par 2 buts à 1 à Blida ; Gallia écrasa l’AS Boufarik par 8 buts à 2 ; le SSC fait match nul avec le NSCEB (El Biar) 1/1 ; ASA-OHD par 3 buts à 0 et le CSA prit le meilleur sur le RSC Alger par 2 buts à 0.

Le GSO en déplacement à Alger le 31 octobre lors de la 3ème journée, malgré son pénible voyage et l’absence de trois de ses meilleurs joueurs, réussit à ramener une précieuse victoire au dépend du CS Alger par 4 buts à 2 (in Le Progrès du jeudi 4 novembre 1920, p. 2). Continuant sur leur lancé, les Lions du Chéliff écrasèrent à Orléansville, le 7 novembre, l’O Hussein Dey sur le score sans appel de 4 buts à 0. Ce jour-là, malgré un temps pluvieux, un terrain marécageux et impraticable, les Chélifiens réussirent ce grand exploit.

Malheureusement, l’euphorie des Lions fut stoppée net lors de la 5ème journée disputée Alger le 14 novembre. La coriace formation algéroise du SSC (Starry Standard Club) réussit à battre le GSO par 2 buts à 1.

La sixième journée, disputée le dimanche suivant (21 novembre) par un temps maussade et froid, était fertile en buts. Pas moins de 23 buts furent inscrits. Le GSO qui recevait chez lui à la Ferme l’ASA (l’Association Sportive d’Alger), n’a pas rencontré d’énormes difficultés à remporter la confrontation sur le score d’un but à zéro (but de Bernabé).

La journée du dimanche 28 novembre est disputée par un temps exécrable. La pluie n’avait pas cessé depuis la veille de déverser ses grandes quantités d’eaux. Le GSO en déplacement à Blida, a donné une forte impression et a sérieusement bousculé les Blidéens qui, en fin de compte, sortirent vainqueur par la plus petite des marges (1 but à 0).

Pour le compte de la 8ème journée, le 6 décembre, le GSO recevait à Orléansville, au stade de la Ferme, le NSCEB (El Biar). La combativité des Normaliens leur permit d’arracher un précieux match nul sur le score de 2 buts partout. El Biar, à deux minutes de la fin de la première mi-temps, par l’intermédiaire de Guillerme, réussit à marquer tour à tour deux buts dont le second sur faute de Saïd (joueur algérien jouant au sein du GSO). Dès la reprise de la partie, conscient de l’enjeu, ils prirent te taureau par les cornes et réussirent dès la première minute de jeu de réduire la marque par l’intermédiaire de Souque. Un second but fut marqué par les Chélifiens, mais l’arbitre ne le valida pas. Une belle descente de Saïd permet au GSO de niveler le score (2-2). Les Lions accélèrent l’allure mais le score resta inchangé jusqu’au sifflet final de M. Wachter. Le 12 décembre, le GSO en déplacement à Alger est mis en déroute par le Gallia Sports sur le lourd score de 5 buts à 2 et cela malgré la grande combativité des Orléansvillois durant tout le déroulement de la partie.

“Pendant ce temps, les indigènes de la région vivaient une situation dramatique après la propagation à grande échelle du fléau de la famine. Une situation désastreuse voire épouvantable s’est installée dans la plaine du Chélif”

Contrariés par le mauvais temps et les pluies torrentielles, la 10ème journée du championnat fut un véritable fiasco. Sur six matchs à disputer, trois ont eu une issue finale le dimanche 19 décembre : le FCB et ASM n’ont pu se départager (1 but partout) ; ASA-ASB 1 but à 0 ; Red Star d’Alger vainqueur de l’OHD par abandon du terrain de ce dernier ; SSC-GS, match arrêté en raison d’un accident matériel ; CSA-NSCEB, match arrêté à la 65’ de jeu à la suite de l’abandon de la partie par l’arbitre, est le résultat était de 3 buts à 1 en faveur d’El Biar. Le match GSO – AS Saint-Eugène n’a pas eu lieu.

L’année 1921, le GSO, profitant de la petite trêve hivernale, recevait à Orléansville en match amical le dimanche 2 janvier, le onze de Carnot (El Abadia aujourd’hui) qui marqua le premier but par Guibert, puis Gravelot et Pech marquent successivement deux buts pour le GSO. Carnot égalise dès le début de la seconde mi-temps, mais à quelques minutes de la fin de la partie, Prost et Garsault marquent trois autres buts. Score final : GSO 5 – Carnot 2.

Pendant ce temps, les indigènes de la région vivaient une situation dramatique après la propagation à grande échelle du fléau de la famine. Une situation désastreuse voire épouvantable s’est installée dans la plaine du Chélif. Au conseil général d’Alger, le docteur Franchi, vice-président, a décrit les groupes d’indigènes affamés qui, à Orléansville, retrouvent un peu de forces pour fouiller les ordures ménagères et disputer des épluchures aux chiens.

“Le 27 février 1921 se joua à Orléansville pour la première fois, un match amical de Rugby entre une équipe d’Orléansville et une sélection de Midi-Sports (Alger)”

La 11ème et dernière journée de la phase «Aller» est disputée le dimanche 9 janvier 1921. Le GSO réussit à ramener un précieux nul de Boufarik. Le FC Blida conserva son fauteuil de leader en battant l’O Hussein Dey à Blida. Les poursuivants immédiats du leader, le Gallia d’Alger et l’AS Saint-Eugène gagnèrent leurs confrontations respectives contre El Biar (2-1) et le SSC (5-2).

A la phase retour, entamée le 6 février 1921, le GSO eu un parcours moins brillant que la phase aller : sur les 11matches disputés, il gagna trois à domicile, perdit quatre autres et concéda trois défaites à l’extérieur en ne remportant qu’une seule victoire hors de ses bases.

Cette unique victoire remportée à l’extérieur durant cette phase retour fut réalisée lors de son déplacement à Maison Carrée (El Harrach de nos jours) le 27 février 1921 (15ème journée). Les GSO ne laissa aucune chance aux «Canaris» qui furent humiliés sur le score fleuve de 5 buts à 1.

Notons pour nos amis sportifs que le 27 février 1921 se joua à Orléansville pour la première fois, un match amical de Rugby entre une équipe d’Orléansville et une sélection de Midi-Sports (Alger). Cette partie avait drainé une foule nombreuse et curieuse qui assista pour la première fois à un match de rugby. Les Algérois ont eu raison des Chélifiens par 20 points à 9.

M.T.