Présidée par M. Abdelkader Touil, l’assemblée populaire de la wilaya (APW) de Chlef a tenu le 28 mars dernier sa séance de printemps en présence du wali, de quelques élus de la nation, de la secrétaire générale, des membres de la commission de sécurité, des chefs de daïra et des directeurs de l’exécutif de la wilaya.

 

A l’ordre de cette session, la présentation et l’approbation du bilan des activités de la wilaya pour l’exercice 2017, l’approbation du projet de décision n° 04/2018 portant modification de la délibération 1/2018 ainsi que l’approbation de la délibération portant régularisation d’une délibération postérieure, toujours de l’année 2018.

Pour un habitué des sessions de l’APW, il y avait plusieurs choses qui sortaient de l’ordinaire. La séance a démarré à neuf heures du matin alors qu’elle avait toujours l’habitude de commencer à dix heures. Nous avons noté aussi la présence inhabituelle des membres de la commission de sécurité de la wilaya.

L’approbation de l’ordre du jour se fait à la majorité, par 33 voix sur les 45 que compte l’APW.

Après avoir souhaité la bienvenue à ses invités, le président de l’APW, déclara la séance ouverte et passa la parole au wali qui a affirmé aux élus de l’APW, avant de passer en revue les réalisations effectuées par la wilaya, son entière disponibilité à collaborer avec l’exécutif, dans le cadre des lois et règlements de la république, et coordonner les efforts pour assurer un développement efficace et harmonieux de la wilaya de Chlef.

La présentation du bilan annuel des  différentes activités de la wilaya durant 2017, a déclaré le M. Abdallah Benmansour, wali de Chlef, est une occasion pour mettre en relief  les efforts de l’Etat en vue de promouvoir un développement général à travers l’exécution des différents programmes du président de la république.

 

Des milliards de dinars pour le développement

Malgré une situation économique difficile qui est caractérisée par une baisse des revenus des produits pétroliers, les projets à consonance sociale visant l’amélioration des conditions de vie du citoyen demeurent plus que jamais d’actualité et la preuve en est la décision de président de la république de lever le gel, en fin 2017, pour des projets sensibles dans l’éducation, la santé et les ressources hydrauliques. Ce sont 27 opérations qui sont concernées par le programme sectoriel centralisé avec un enveloppe financière de trois milliards et quarante six millions de dinars, et une opération centralisée d’un montant de trois milliards et cent cinquante millions de dinars. Ce sont 22 opérations dans le secteur de l’éducation, trois dans la santé et deux dans le secteur des ressources en eau.

Le wali, donnant un aperçu succinct du bilan annuel avant sa présentation détaillée, ajoute que la wilaya a bénéficié, de 1999 à fin 2017, dans le cadre des projets de développement, de 572 milliards de dinars algériens qui ont permis l’inscription de 7 847 opérations réparties comme suit. Pour le programme sectoriel décentralisé (PSD), 234,24 milliards de dinars ont été consacrés au lancement de 1 490 opérations dont 183 milliards ont été consommés, ce qui représente 90,3%. Pour les programmes communaux de développement (PCD), le montant est de 34,64 milliards de dinars, qui a permis l’inscription de 6 034 opérations. A ce titre, plus de 33 milliards de dinars ont été consommés, soit un taux de 95,8 %.

Le programme sectoriel centralisé (PRC) a bénéficié quant à lui d’une enveloppe de 303,28 milliards de dinars investis dans la réalisation de 323 opérations.

Pour ce qui est des crédits de paiement à fin décembre 2017, les projets PSD ont bénéficié de 12,16 milliards de dinars dont 11,16 ont été consommés, ce qui représente 90, 21 % et qui constitue une gageure par rapport aux années précédentes.

Concernant les PCD, il y a eu 1,72 milliards de dinars complètement consommé (100 %).

Pour ce qui est du logement, le parc a connu une augmentation de 111 615 unités des différents types d’habitations dont 33 142 logements LPF, 54 675 unités pour le rural.

 

L’éducation, une priorité

En ce qui concerne l’éducation, il y a eu la réception en 2017, de deux lycées, deux CEM, de cinq groupes scolaires et 34 classes, ce qui a permis une bonne rentrée scolaire. Pour la prochaine rentrée scolaire, il est prévu la réception de trois lycées et 6 groupes scolaires en sus de la reprise des projets prioritaires dont le gel a été levé.

Dans le secteur de l’enseignement supérieur, il y a eu en 2017, la réception de 1000 places pédagogiques, deux restaurants universitaires en plus de la réhabilitation de six résidences universitaires, soit au total 6 690 lits. A cela, il faut ajouter de grands projets en cours de réalisation (6 000 places pédagogiques, 3 500 lits à El Hassania et 1 000 places pédagogiques  à l’institut des études maritimes de Ténès).

Dans le secteur hydrauliques, toujours en 2017, 18 opérations ont été réalisées pour la  fourniture d’eau potable à Ouled Ben Abdelkader, Medjadja, Béni Rached, Zebboudja, Dahra, Taougrite et Chettia avec la mise en place d’un réseau de 72,5  km linéaires. Notons à ce sujet  le déplacement de la station monobloc d’épuration d’eau de Ténès à Oued Goussine pour un montant de 100 milliards de centimes ainsi que le déplacement de l’eau du barrage Keif Dir à la commune de Breira et de ses localités. En plus, il y a la réalisation de 16 réservoirs d’eau d’une contenance de  4 150 m3 et de 5 stations de poussée. Le taux de couverture en eau potable a atteint 97% en 2017.

Concernant le réseau d’assainissement, il y a eu la réalisation de trois opérations sur les réseaux de Béni Rached et Chlef d’une longueur de 5,5 km. Le taux de raccordement du réseau d’assainissement est de 87 %. A noter aussi la station d’épuration de Chettia pour un montant de 2,5 milliards de dinars, en plus de celle de Ténès pour 3,5 milliards de dinars.

Le secteur de la santé a vu la réception d’une polyclinique à Chettia et de 16 cliniques équipées à travers les communes de la wilaya en plus des différents équipements fournis pour une meilleure prise en charge des malades. A souligner que les structures les plus importantes en cours de réalisation demeurent le centre anti-cancer, l’hôpital de 60 lits à Ain Merane et le service des urgences médicales de Chorfa  auxquelles il faudrait ajouter celles dont le gel a été levé et qui sont l’hôpital mère-enfant de Chorfa et deux cliniques, l’une à Oued Sly, l’autre à Bouzghaia.

 

Des zones industrielles et d’activités en projet

Pour l’énergie, il y a eu le raccordement de plusieurs communes de la wilaya, faisant passer le taux de raccordement en électricité à 84 % en 2017 (il était de 74 % en 1999). Pour ce qui est du gaz naturel, le taux a atteint 60 % à la fin 2017. A la fin du premier semestre de l’année en cours, ce taux atteindra plus de 70%. A rappeler que le taux de couverture en gaz naturel était de 25 % en 1999

Concernant l’investissement, en plus des zones industrielles et d’activité existantes, 12 zones d’activités d’une superficie de 129  hectares comprenant 80 lots ont  été créées dans 11 communes et sont en attente de viabilisation. On compte aussi 13 petites zones d’activités destinées aux jeunes et aux micro-entreprises afin de leur permettre de concrétiser  leurs aspirations et créer de  nouveaux postes de travail.

Pour ce qui des zones d’extension touristique, 16 projets ont été retenus, mais ils doivent être réalisés dans les délais prévus.

M.Benmansour a poursuivi son allocution en insistant sur la propreté et le respect de l’environnement, indiquant que les campagnes de nettoyage lancées à son initiative ont permis d’éliminer de nombreux points noirs et se sont terminées par l’abattage des chiens errants

Le président d’APW a donné ensuite la parole à la secrétaire générale de la wilaya pour présenter le bilan des activités de wilaya qui est ensuite approuvé à la majorité par les élus de l’assemblée, toutes tendances confondues.

C’est en passant au point suivant, qui concernent l’approbation du projet de décision n° 04/2018 portant modification de la délibération 1/2018 que les élus FLN se rebiffent. Le président de l’APW procède alors très rapidement au vote, sous le chahut, et lève la séance

A.Cherifi