Mme Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, a effectué, le 12 mai dernier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Chlef. 

La venue de la ministre coïncide avec la célébration de la journée internationale des familles proclamée un 20 septembre 1993. Depuis, un thème est choisi chaque année par l’instance onusienne. Pour 2018, c’est : «La famille, c’est ça qui compte».

Au niveau de la maison de la culture de Chlef, la ministre a souligné que la célébration de la journée internationale des familles constitue une étape importante pour notre pays car elle doit nous permettre d’évaluer ce qui a été fait en matière de protection de la famille. La ministre n’a pas manqué de rappeler «les actions menées par le gouvernement pour protéger les franges de la population les plus vulnérables, notamment en matière de prise en charge sur les volets de la santé, l’éducation ou le logement».

Sur le plan juridique Mme Eddalia a indiqué que «l’adoption de la loi relative à la protection des personnes âgées et la promotion des personnes handicapés constitue un acquis pour la famille algérienne».

Abordant le problème du divorce dans notre pays la représentante du gouvernement a souligné que «le divorce est en train de se répandre en Algérie et l’institution familiale devient de plus en plus fragile. Les causes sont nombreuses : certaines sont économiques, d’autres sont sociales et d’autres enfin tiennent de traditions». Et de préciser que notre pays a enregistré  49 000 cas de divorce en 2010 puis 57 000 en 2015 et enfin 68 000 en 2017.

A la suite de cette intervention, des communications sur le sujet ont été faites par le Pr Rachid Hamadouche, sociologue à l’université d’Alger, Mme Nacéra Benkhadda, cadre au ministère de la Justice et un représentant des Affaires religieuses et des Wakfs.

La ministre a mis à profit sa visite dans la wilaya de Chlef pour remettre des chèques bancaires au profit de porteurs de projets soutenus par l’agence nationale de gestion du micro-crédit (Angem). Une exposition des réalisations de bénéficiaires de ce dispositif a été, également, visitée par Mme Eddalia avant qu’elle ne donne le coup d’envoi d’une caravane de jeux de détente lancée à l’initiative de l’association locale «El Miftah» au profit d’enfants nécessiteux.

A noter enfin que le programme prévisionnel de l’Angem pour l’année 2018 fait état de 1200 prêts pour un montant de 101 millions de dinars ont été accordés à la wilaya de Chlef et que 400 promoteurs bénéficieront d’un programme de formation et de renforcement de capacités.

Bencherki Otsmane